Morceaux au pupitre en 2011

 

Mac Arthur Park: de Jimmy Webb / argt. James Kennedy

Jimmy Webb, natif de l´Oklahoma, a été un auteur-compositeur prodige dès l´âge de 21 ans.

MacArthur Park est un parc de Los Angeles, en Californie. Cette composition de Jimmy Webb enregistrée à la fin des années 60 a été en avance sur son temps. Commençant comme un poème sur l´amour, elle passe ensuite en complainte d´un amant.
D´abord rejetée à cause de sa longueur – plus de 7 minutes, ce qui est une éternité pour la radio – mais à cause aussi de sa complexité et de ses paroles loufoques, d´autres par contre – et pas des moindres – ont fini par l´apprécier et l´enregistrer. Citons: Donna Summer, Frank Sinatra, Tony Bennett, Sammy Davis Jr, Liza Minnelli, et bien d´autres …

 

Indiana Jones: de John Williams / argt. Hans Van Der Heide

Indiana Jones est un personnage de fiction créé par George Lucas dans le film Les Aventuriers de l´arche perdue réalisé par Steven Spielberg en 1981. Ses aventures se déroulent principalement au début du XXe siècle avec comme toile de fond la Première et la Seconde Guerre mondiale.

John Williams, né en 1932 à New York, est quasiment le compositeur attitré de Steven Spielberg et de George Lucas. Il a composé un grand nombre des plus célèbres musiques de films: notamment Star Wars, Superman et Harry Potter. Comme c´est le cas pour beaucoup de grands compositeurs classiques, les thèmes de John Williams se caractérisent à la fois par leur évidence et par leur apparente simplicité.

Pour la petite histoire, sachez qu´il a composé la musique de la cérémonie d´investiture du président Barack Obama.

 

Bohemian Rhapsody: de Freddie Mercury / argt. John Glenesk Mortimer

Bohemian Rhapsody est une chanson écrite par Freddie Mercury, enregistrée par le groupe Queen en 1975. Elle devient un immense succès commercial, marquant une étape décisive dans la carrière du groupe Queen.

On en sait très peu sur l´origine du nom du morceau. Selon une interview du guitariste du groupe, Freddie Mercury l´aurait trouvé assez tardivement au cours des enregistrements. D´après des entretiens avec le producteur du morceau, les premières bandes enregistrées étaient simplement étiquetées « le truc de Fred ».

D´une façon générale, le titre évoque une chanson au format hors norme (la rhapsodie) traitant de quelqu´un qui ne se plie pas aux règles de la société (le Bohémien)

 

Postiglione d´Amore: de Alfred Bösendorfer

Le postillon d´amour! Pour celles et ceux qui auraient des doutes sur le sens à donner : postillon – poste – messager – donc: le messager d´amour.

Alfred Bösendorfer compose cette ouverture dans le style de Gioacchino Rossini sans cependant vouloir écrire une musique programmée.

Dans un château en Italie, une jeune comtesse attend le retour de son mari bien-aimé. Trompettes et cors annoncent l´arrivée d´un messager à cheval qui délivre enfin le message tant attendu.

Quand le signal résonne une 2ème fois, le magnifique thème principal est repris. Le comte et sa suite reviennent enfin au château.

Oberto: ouverture de Giuseppe Verdi

Une histoire de famille qui se situe précisément en 1228. Suivez bien! Le comte Oberto di San Bonifacio apprend que Riccardo di Salinguerra s´apprête à épouser Cuniza. Or celui-ci a naguère séduit puis abandonné Leonora, la fille d´Oberto. Celle-ci obtient le pardon du comte et, père et fille, alertent la future épouse qui renonce dès lors à son fiancé et lui impose d´épouser Leonora. Oberto n´en provoque pas moins Riccardo en duel. Riccardo tue Oberto et s´enfuit en proie aux remords. Leonora, désespérée, prendra le voile. Sans connaître le triomphe, Oberto, considéré comme étant le premier opéra de Verdi, fut un vrai succès

The Italian Western: Ennio Morricone / argt. André Waignein

André Waignein a choisi 3 thèmes tirés des films « Sept Pistolets pour les Mac Gregor » et « Escalade » qui furent, au départ, composés par Ennio Morricone. Il en a fait un arrangement pour Orchestre d´Harmonie, Fanfare ou Brass Band qui reflète parfaitement l´ambiance à la fois explosive et remplie d´émotions, caractéristique du Western spaghetti.

Italo Oldies: argt. Stefan Schwolgin

La musique pop italienne parle à l´imagination de tous: elle est inextricablement liée à l´idée d´une campagne vallonnée, de villes pittoresques, de plages blanches et de soleil. Stefan Schwalgin a arrangé ici une série de hits tellement connus qu´ils sont hors du temps. Les mélodies Azzuro, Mamma Maria, L´Italiano, Volare que nous allons écouter maintenant évoquent ces images tout à fait attrayantes

 

La Grève des Musiciens: H. Klein Jzn. / Argt. Adr. J. Maas

Une pièce humoristique où, comme son titre l´indique, les musiciens se mettent littéralement en grève et quittent l´orchestre les uns après les autres jusqu´à ce que la caisse claire, restée seule, les rappelle à l´ordre pour un ultime accord.

Odyssey for Percussion: Elliot Del Borgo Solo pour ensemble de percussion

Elliot Del Borgo est né en 1938 à Port Chester, New York. Bien que son principal instrument soit la trompette, son amour de la percussion apparait dans nombre de ses œuvres. Son style d´écriture est rythmé avec des parties de percussions complexes incluant une grande variété d´instruments.

Concerto for Clarinet: Artie Shaw / argt. Ted Parson

Né à New York en 1910, Artie Shaw, apprend la clarinette et le saxophone. Après avoir mené une intense activité de musicien de studio, il délaisse une première fois la musique et se retire à la campagne pour se consacrer à sa deuxième passion la littérature. En 1936, il forme son propre orchestre de jazz et de danse et connaît la gloire. Pourtant Artie Shaw, une deuxième fois, se retire du monde musical.

En 1940, année où il épouse l’actrice Lana Turner, il reconstitue un orchestre qui à nouveau enchaîne les hits. En 1942, il s’engage dans la Marine. Il dirige un orchestre destiné à entretenir le « moral des troupes » du Pacifique. De retour à la vie civile en 1944, il met sur pied un orchestre, pour une fois exclusivement « de jazz », A la fin des années 60, il abandonne une nouvelle fois sa carrière musicale pour devenir producteur de films et de pièces de théâtre.

You Can Leave your Hat On: Randy Newman/argt. Steve Cartland

You Can Leave Your Hat On est une chanson de blues composée par Randy Newman et parue en 1972. Elle a été rendue célèbre par Joe Cocker en 1986 pour son utilisation dans la scène de strip-tease du film 9 semaines 1/2 d´ Adrian Lyne. Les couplets sont courts et le refrain ne comprend que la phrase You can leave your hat on (Tu peux garder ton chapeau), qui est répétée trois fois, laissant entendre que le personnage est excité sexuellement par le chapeau que porte sa partenaire. Une version chantée par Tom Jones a été utilisée pour le film The Full Monty, l´histoire d´un petit groupe de chômeurs qui décide de faire du strip-tease afin de gagner de l´argent et, pour le personnage principal, de payer la pension qui lui permet de continuer à voir son fils.

The Typewriter: Leroy Anderson / argt. Hans Van der Heide

Voici une célèbre pièce de 1950 dans laquelle une machine à écrire tient un rôle extraordinairement essentiel. Il s´agit d´un micro-concerto pour machine à écrire sur lequel Jerry Lewis avait concocté un sketch de toute beauté.

John Williams a décrit Leroy Anderson « comme un des plus grands maîtres américains de  musique orchestrale légère ». Son sens vif de la mélodie et de l’orchestration ressort au mieux, dans The Typewriter dont l’orchestration insolite évoque de sages dactylos à l’œuvre dans des bureaux.

TwinKling Flutes: Richard Comello Solo pour ensemble de flûtes

Il y a peu de compositions pour deux flûtes avec accompagnement d´un orchestre, celle-ci répond donc sans doute à un réel besoin. Après une introduction majestueuse de l´orchestre, se déroule une combinaison joyeuse de flûtes avec accompagnement subtil de l´orchestre.

The Happy Cyclist: Ted Huggens Solo pour sonnette de vélo

Une composition pleine d´esprit dans laquelle une sonnette de bicyclette est utilisée comme instrument soliste.

Sandpaper Ballet: Leroy Anderson / argt. Hans Van Der Heide Solo pour papier de verre

 

Leroy Anderson était un assimilateur de toutes sortes de styles musicaux. Nombre de réalisateurs de films et de publicités se sont délectés de ces oeuvres au style américain incontestable. Toujours régulièrement diffusées à la radio, ses œuvres sont de petites vignettes sonores de la vie au vingtième siècle. Aujourd’hui, une composition de Leroy Anderson peut être tout de suite reconnue par des milliers de gens qui ne connaissent guère son nom.

Clarinets to the Fore: Harm Evers Solo pour ensemble de clarinettes

Harm Evers est né le 3 novembre 1925 à Gramsbergen en Hollande dans une famille de musiciens. Sa carrière musicale débute dès l’âge de huit ans lorsqu’il joue de la petite flûte à l’harmonie locale. En 1950, il s’engage comme clarinettiste/violoniste à la musique militaire du Premier Régiment d’Infanterie à Assen. Il fait partie de cette musique militaire jusqu’en 1980.

Entre-temps il dirige plusieurs orchestres à vents et durant près de trente ans il enseigne la

clarinette et le saxophone dans plusieurs écoles de musique. Il se met également à écrire et arranger pour orchestres à vents. Il se spécialise dans des pièces pour orchestre à vents

Soran – bushi Rock Version: argt. Satomi Kojima

«Soran Bushi" est une chanson traditionnelle qui a été chantée par des générations de pêcheurs de harengs dans la région septentrionale de Hokkaido au nord du Japon. Les mouvements de danse dépeignent des pêcheurs traînant des filets, des cordes de traction et transportant des bagages sur leurs épaules. Un des buts de cette chorégraphie était de se réchauffer, tout en reprenant des mouvements de tous les jours. Récemment, la danse Sôran a été réimaginée par un enseignant d´une grande école. Sous sa direction, la danse a gagné en dynamisme et en rythme. Elle fut donc réinterprétée avec une musique plus moderne. Des élèves ont ainsi présenté une version rock durant leurs cours de sport.

Il s´agit d´une danse ludique qui donne envie de se déchaîner.

Toot Ensemble: Wilfred Shadbolt

Solo pour ensemble de trompettes.

The Pink Panther: Henri Mancini / argt. Johan de Meij

La Panthère rose est une série de onze films commençant en 1963. Celle-ci met en scène les aventures de l´inspecteur parisien Jacques Clouseau interprété par Peter Sellers puis par Steve Martin.

La « Panthère rose » y désigne un bijou, objet de l´enquête de l´inspecteur Clouseau mais le générique du film a recours à un personnage dessiné ayant la forme d´une panthère rose. Ce personnage du générique et le thème musical écrit par Henry Mancini feront par la suite le succès de plusieurs séries de dessins animés qui seront créés jusque dans les années 1990

.

Trombone Dreams: Walter Schneider / argt. Steve Mc Millan

Walter Schneider est né en 1924 en Bohême. Il a reçu ses premières leçons de musique et de piano de son père. A 17 ans, il écrit sa première marche pour un groupe local. Après la Seconde Guerre mondiale, il se rend en Suède où il devient membre d´un orchestre à vent. Au début, il joue du cornet, du tuba et du cor ténor puis, plus tard, son instrument de prédilection deviendra le trombone. C´est avec cet instrument qu´il apparaîtra souvent en soliste. En 1961, il retourne en Allemagne et se concentre en particulier sur la musique populaire moderne, ainsi que les polkas et marches. A son décès en 2000, il laissera 23 compositions parmi lesquelles de nombreuses oeuvres en solo pour divers instruments.

Ténora: Wim Laseroms

Wim Laseroms a publié de nombreuses pièces pour des sections d´orchestre bien définies. C´est l´une de ces pièces que nous allons vous proposer maintenant. Dans un arrangement à deux voix, le groupe ténor, soutenu par le reste de l´orchestre, joue des phrases mélodiques joyeuses. Voici un léger intermède interprété par un groupe de l´orchestre qui n´a pas souvent l´occasion de se produire en soliste.

Saxamba: Wim Lasero
s

                        

                                                                                                                                                                                                       Wim Laseroms a publié de nombreuses marches et des pièces pour des sections d’orchestre à vents bien définies, ainsi qu’un grand nombre d’oeuvres de concert. Plus de 120 titres ont été édités et sont joués par d’innombrables orchestres amateurs.

Cette pièce, basée sur le rythme de la Samba, a été composée pour un ensemble de saxophones. L’accompagnement à la percussion, qui peut être agrémentée de divers instruments exotiques d’Amérique Latine, joue également un rôle capital.

Euphoria: Ray Woodfield

Euphoria de Ray Woodfield commence par une lente mélodie. La pièce évolue ensuite et change alors en un pas de danse avant un retour au ralentis et au calme à la fin.
.

 

Erinnerung an Zirkus Renz: Gustav Peter

.

Il s´agit d´un air entrainant et très rapide – un  galop – qui fut la "marque musicale" du grand cirque "RENZ" des Pays-Bas. Ce morceau fut créé par le compositeur hongrois Peter GUSTAV et il est classé à ce jour parmi les airs les plus difficile à jouer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website