Pour le 100 e anniversaire de la Stockemoise, Henri Massem et José Carpantier proposent une chronique de la vie de la phalange arlonaise.
Article paru dans l´avenir du luxembourg le 14/1/2009 – Jean-Claude FONCK

 

Henri Massem et José Carpantier, vous êtes les auteurs du livre «La Stockemoise 1908- 2008» qui va sortir de presse début janvier, comment est née votre société de musique?
C´est le 10 mai 1908 qu´est née officiellement la Stockemoise. Notre local a été installé successivement dans diverses habitations particulières dont les propriétaires avaient mis gracieusement une pièce à la disposition des musiciens. Le bâtiment où siège actuellement la société ne fut construit qu´en 1910. Beaucoup de Stockemois y ont participé, les uns financièrement, les autres par leur travail

José Carpantier, vous vous êtes penché sur la partie historique de la société mais également du village de Stockem, quelques dates clés de ce siècle au village?
La construction et le développement du chemin de fer sont à la base de la création de beaucoup d´emplois à Stockem, en 1870, le village ne comptait que 37 foyers. la construction de la remise des locomotives et des ateliers date de 1826 mais ils n´ont été mis en service qu´en 1930, année également où nous avons eu l´électricité, la distribution d´eau est opérationnelle en 38, la construction du camp Bastin date de 1951.

Quels ont été les faits marquants de cette grande dame centenaire?
Après la guerre, en 1919, déjà la musique fait honneur au retour des soldats au village en leur jouant l´aubade et en leur offrant des cadeaux. En 1947, 12 jeunes gens forment une clique. C´est le 6 juin 1971 que le roi Baudouin a conféré le titre de société royale. En 2001, la musique fut également récompensée par le prix Camille Schmit.

Henri Massem, vous êtes depuis 55 ans au sein de cette société, dont plusieurs années comme président. Quels sont les autres thèmes que vous abordez dans ce livre d´une centaine de pages?
On évoque l´acquisition de nos trois drapeaux où dès 1973 fut brodé avec fierté le titre de «royale» mais aussi les Pfortzheim qui possédaient les seigneuries de Stockem et leurs armoiries, un chapitre est consacré à notre local de musique qui vient de subir une fameuse cure de jouvence et que les autorités communales vont inaugurer le 18 janvier. Notre société a eu jusqu´en 1970 une troupe théâtrale dont la renommée s´étendait sur toute la région. Début des années 50, la société avait en début de cortège, ses cantinières, des dames portant un tonnelet contenant un breuvage «énergisant»!

Et qu´en est-il de la formation musicale?
Depuis sa création, c´est l´harmonie qui a assuré la formation des jeunes, mais depuis 2005, les cours de solfège et d´instrument sont organisés par l´académie de musique d´Arlon. La société assure le prêt d´un instrument aux élèves débutant.
Plusieurs de nos musiciens ont brillé dans les académies et les conservatoires, plusieurs ont aussi remporté des concours de haut niveau. À présent, la société est placée sous la direction du chef Dominique Goffinet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website